D. AUZENET

      Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis à tous ne viennent pas de moi. Le Père qui demeure en moi accomplit ses propres oeuvres. Croyez-moi quand je dis: je suis dans le Père et le Père est en moi. Ou, du moins, croyez à cause de ces oeuvres. Je vous le déclare, c'est la vérité celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je vais auprès du Père. Jean 14, 10-12.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu





Cette page est renouvelée au plus tard tous les vendredis à 17h


25 octobre 2020

30° dim. année A




1. Une réflexion :  Quel est le grand commandement ?

          Qu'est-ce que tu ordonnes, Seigneur, à tes serviteurs ? « Prenez sur vous mon joug » dis-tu. Et comment est-il, ton joug ? « Mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger. » Qui donc ne porterait bien volontiers un joug qui n'accable pas, mais qui encourage ; un fardeau qui n'écrase pas, mais qui réconforte ? Tu as ajouté à juste titre : « Et vous trouverez le repos » (Mt 11,29). Et quel est ton joug qui ne fatigue pas mais donne le repos ? C'est le premier et le plus grand des commandements : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur ». Qu'y a-t-il de plus facile, de plus agréable, de plus doux que d'aimer la bonté, la beauté, l'amour que tu es parfaitement, Seigneur mon Dieu ?

            En outre, est-ce que tu ne promets pas une récompense à ceux qui observent tes commandements « plus désirables que l'or et plus doux que le miel du rayon » ? (Ps 18,11) Oui, parfaitement, tu promets une récompense et une récompense infinie, comme dit ton apôtre saint Jacques : « Le Seigneur a préparé la couronne de vie pour ceux qu'il aime » (1,12). (...) Et c'est ainsi que parle saint Paul, s'inspirant d'Isaïe : « L'œil n'a pas vu, l'oreille n'a pas entendu, le cœur de l'homme n'a pas imaginé ce que Dieu a préparé pour ceux qui l'aiment » (1Co 2,9).

            Vraiment, « il y a grand profit à garder tes commandements ». Non seulement le premier et le plus grand des commandements est profitable à celui qui y obéit, non pas à Dieu qui le prescrit : les autres commandements perfectionnent l'homme obéissant, le fortifient, l'éduquent, le mettent en valeur, enfin le rendent bon et bienheureux. Si tu es sage, comprends que tu as été créé pour la gloire de Dieu et ton salut éternel, que là est ta fin, le centre de ton âme, le trésor de ton cœur. Si tu parviens à cette fin, tu seras heureux ; si tu y manques, tu seras malheureux.

Saint Robert Bellarmin (1542-1621)
jésuite, évêque et docteur de l'Église
La Montée de l'âme vers Dieu, 1 (Livre des jours – Office romain des lectures ; Le Cerf – Desclée de Brouwer – Desclée – Mame ; © AELF Paris 1976 ; 17/09)


2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

Quel est le grand commandement ?

Ex 22,20-26 ; 1 Th 1,5-10 ; Mt 22,34-40.

1. « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Les Juifs avaient à observer 613 lois. Un véritable labyrinthe, même s’ils savaient fondamentalement que le commandement de l’amour de Dieu occupait la première place, et que l’amour du prochain avait été inculqué par la Loi. La question du pharisien n’est pas inutile à écouter pour nous : dans nos vies chrétiennes, quel est l’essentiel ? Quelles sont nos priorités ? La vie d’aujourd’hui, qu’elle soit profane ou ecclésiale, est complexe. Demandons la grâce de pouvoir être centrés sur l’essentiel : Jésus et son Évangile, comme Marie nous y invite : « Quoi qu’il vous dise, faites-le. »

2. « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. » Jésus rétablit l’ordre de la manière la plus claire : avant tout, l’amour envers Dieu, comme une réponse de l’homme tout entier au don total de Dieu dans l’Alliance. Ce commandement premier nous provoque à mieux percevoir l’immense amour que Dieu nous porte. « En ceci consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime. » (1 Jn 4,10). Le devoir d’aimer Dieu de tout notre être n’est qu’une juste réponse à son amour. Que Marie, servante du Seigneur, soit notre modèle.

3. « Et voici le second qui lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Parce que Jésus est lui-même Dieu et homme, il peut définitivement mettre ensemble, de manière inséparable l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Il dit que ce commandement est « semblable » au premier. Il le redit d’une autre façon dans la grande parabole du jugement des nations : « En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Mt 25,40) La Vierge Marie, par qui Dieu s’est fait homme, ne peut que nous aider à aimer Jésus en nos frères.

4. « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Ce commandement de l’amour du prochain, Jésus le reformulera différemment au moment de sa passion et du signe du lavement des pieds : « Je vous donne un commandement nouveau : vous aimer les uns les autres ; comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. » (Jn 13,34) Il y a là comme un dépassement, dans la mesure où Jésus se donne en modèle dans le don de sa vie sur la croix, et en nourriture de cet amour dans le sacrement de l’Eucharistie. Marie nous est donnée comme une aide maternelle, pour que nous entrions dans le don de nous-mêmes, comme Jésus l’a fait.

5. « Tout ce qu’il y a dans l’Écriture – dans la Loi et les Prophètes – dépend de ces deux commandements. » Jésus fait dépendre toutes les autres lois, et leur explicitation par les prophètes, de ce double commandement comme règle de toute moralité. Cette clarification apportée par Jésus est importante pour nous aujourd’hui. Aucune norme particulière n’a de valeur sans l’amour du prochain, et celui-ci n’a pas la préséance sur l’amour de Dieu. Prions pour tous les hommes en responsabilité législative dans la société civile, et en responsabilité doctrinale dans l’Église.


3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir la chaîne YT Charismata.




Haut de la page


Plan du site | liens


http://d.auzenet.free.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!