D. AUZENET

      En effet, le Fils de l'homme va venir dans la gloire de son Père avec ses anges, et alors il paiera chacun selon la façon dont il aura agi. Matthieu, 16, 27.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu





Cette page est renouvelée au plus tard tous les vendredis à 17h



14 octobre 2018

21° dans l'année B


1. Une réflexion :   Tu auras un trésor au ciel

Le Christ avait dit au jeune homme : « Si tu veux entrer dans la vie, garde les commandements » (Mt 19,17). Il demande : « Lesquels ? », non pour le mettre à l'épreuve, loin de là ; il suppose qu'il y aura pour lui, à côté des commandements de la Loi de Moïse, d'autres commandements qui lui procureront la vie ; c'était la preuve de son désir ardent. Quand Jésus lui eut énoncé les commandements de la Loi, le jeune homme lui dit : « Tout cela, je l'ai observé avec soin dès ma jeunesse ». Et il ne s'en tint pas là, il demanda : « Que me manque-t-il encore ? » (Mt 19,20), ce qui était le signe même de son désir ardent. Ce n'est pas une petite âme qui estime qu'il lui manque encore quelque chose, qui trouve insuffisant l'idéal proposé pour rejoindre l'objet de son propre désir.

      Et que va dire le Christ ? Il propose quelque chose de grand ; il propose d'abord la récompense en déclarant : « Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans les cieux ; puis viens, suis-moi ». Vois-tu quel prix, quelles couronnes il propose pour cette course sportive ? ... Pour l'attirer il lui montre une récompense de grande valeur et il remet le tout à son jugement. Ce qui pourrait sembler pénible, il le laisse dans l'ombre. Avant de parler de combats et d'efforts, il lui montre la récompense : « Si tu veux être parfait » dit-il : voilà la gloire, voilà le bonheur ! ... « Tu auras un trésor dans les cieux ; puis viens, suis-moi » : voilà la récompense, la récompense superbe de marcher à la suite du Christ, d'être son compagnon et son ami ! Ce jeune homme estimait les richesses de la terre ; le Christ le conseille de s'en dépouiller, non pas pour s'appauvrir dans le dénuement mais pour l'enrichir davantage.

Saint Jean Chrysostome (v. 345-407)
prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église
Homélie 63 sur St Matthieu ; PG 58,603 (trad. cf. Marc commenté, DDB 1986, p. 104)


2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

Va, vends, donne, viens, suis-moi…

Sg 7,7-11 ; He 4,12-13 ; Mc 10,17-30

1. « Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Voici, dans cette rencontre d’un homme riche avec Jésus, cinq attitudes spirituelles fondamentales. La première, qui manque souvent à nos contemporains : chercher à hériter de la vie éternelle. Avec toi, Marie, nous prions pour tous ceux que nous côtoyons : ils semblent apparemment insouciants ; nous demandons pour eux le désir de Dieu.

2. « Tu connais les commandements. – Maître, j’ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. » Voici la seconde attitude fondamentale qui nous mène vers Dieu : le souci d’observer ses commandements, de vivre selon sa parole. Rendons grâces pour tous ceux dont la droiture rend leur vie conforme aux commandements. Avec Salomon et avec Marie, disons : « J’ai supplié, et l’esprit de la Sagesse est venu en moi… à côté d’elle j’ai tenu pour rien la richesse. »

3. « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel. » Voici la 3° attitude essentielle : le détachement de ses richesses, quelles qu’elles soient. « À ces mots, il devint sombre, et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. » Pour hériter de la vie éternelle, il faut qu’elle soit déjà notre première richesse. D’où la demande de Jésus du détachement du cœur. Prions avec Marie au pied de la croix, demandons cette grâce.

4. « Puis viens et suis-moi. » Si Jésus demande le détachement, c’est pour que nous puissions vivre notre foi moins comme l’obéissance à des préceptes, fussent-ils divins, que comme un amour envers lui. C’est la 4° attitude spirituelle essentielle, pour laquelle Marie est notre modèle : toute sa vie est pour Jésus ; qu’elle nous aide à en faire autant selon notre appel.

5. « Comme il est difficile d’entrer dans le Royaume de Dieu ! » Finalement, Jésus nous invite à faire de l’entrée dans le Royaume de Dieu un objectif premier dans nos vies. Il nous prévient : c’est difficile. « Pour les hommes, cela est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. » Marie, proche de notre cœur et prévenante en ses apparitions, est là comme une mère qui nous apprend à marcher d’un pas persévérant sur le chemin qui mène au Royaume. Après Jésus qui a dit : « Je suis la porte », ne l’appelons-nous pas : Porte du Ciel ?


3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir la chaîne YT Charismata.




Haut de la page


Plan du site | liens


http://d.auzenet.free.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!