D. AUZENET

      Entrez par la porte étroite! Car large est la porte, facile est le chemin qui mène à la ruine, et nombreux sont ceux qui les utilisent. Mais étroite est la porte, difficile est le chemin qui mènent à la vie, et peu nombreux sont ceux qui les trouvent. Matthieu 7, 13-14.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu





Cette page est renouvelée au plus tard tous les vendredis à 17h


13 octobre 2019

28° dim. dans l'année C

1. Une réflexion :    Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce

  À la méditation de l'amour de Dieu, j'ai été fort touché à la vue des biens que j'ai reçus de Dieu depuis le premier moment de ma vie jusqu'ici. Quelle bonté ! Quel soin ! Quelle providence, et pour le corps, et pour l'âme ! Quelle patience ! Quelle douceur ! (...) Dieu m'a fait pénétrer, ce me semble, et voir clairement cette vérité : premièrement, qu'il est dans toutes les créatures ; secondement, qu'il est tout ce qu'il y a de bon en elles ; troisièmement, qu'il nous fait tout le bien que nous recevons d'elles. Et il m'a semblé voir ce roi de gloire et de majesté appliqué à nous échauffer en nos habits, à nous rafraîchir en l'air, à nous nourrir dans les viandes, à nous réjouir dans les sons et dans les objets agréables, à produire en moi tous les mouvements nécessaires pour vivre et pour agir. Quelle merveille !

Saint Claude la Colombière (1641-1682)
jésuite
Retraite de 1674, quatrième semaine (Écrits spirituels, DDB 1922, p. 125)


2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

La foi qui rend grâce

2 R 5,14-17 ; 2 Tm 2,8-13 ; Lc 17,11-19.

1. « Jésus, maître, prends pitié de nous. » Cette prière des lépreux est le cri de la foi qui demande. Seigneur, prends pitié de moi. Les cahiers de prière, dans nos églises, sont pleins de ces cris que les hommes poussent vers Dieu, souvent par Marie. Avec elle, portons au Seigneur les prières qui ont été déposées ici, et celles qui nous sont personnelles.

2. « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés. » Par cette parole, Jésus demande aux lépreux une démarche de confiance ; car on allait seulement se montrer aux prêtres quand on était guéri, et Luc nous précise bien que la guérison est intervenue en cours de route. Jésus veut nous faire grandir dans la foi à travers ces démarches de confiance. Il attend une relation personnelle avec lui, et nous fait passer de la demande de guérison à l’amour de celui qui la donne. Avec Marie, prions pour les malades.

3. « Le général syrien Naaman, qui était lépreux, descendit jusqu’au Jourdain et s’y plongea 7 fois, pour obéir à l’ordre du prophète Élisée… il fut purifié ! » Naaman, un syrien lépreux, doit accomplir lui aussi un parcours de confiance et de persévérance : conseillé par une esclave samaritaine, repoussé par le roi d’Israël, soumis aux exigences du prophète… À travers ces démarches d’humilité, il rejoint l’amour de Dieu pour lui et reçoit sa guérison. Avec Marie, servante du Seigneur, demandons la grâce de l’humilité et de la persévérance.

4. « L’un d’eux, voyant qu’il était guéri, revint sur ses pas en glorifiant Dieu à pleine voix… Jésus demanda : « Est-ce que tous les dix n’ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ? » La réception d’une grâce de guérison, même au sein d’une démarche de foi communautaire, ne produit pas pour autant la conversion qui vient épanouir la relation théologale de foi avec Jésus. Le miracle ne contraint jamais à la foi : il laisse libre. Que Marie nous aide à ne pas surévaluer le miracle, mais aussi à le demander comme un signe de l’amour miséricordieux du Père.

5. « Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce… Jésus lui dit : « Relève-toi et va, ta foi t’a sauvé. » Cet homme fait littéralement « eucharistie » : il rend grâce à Jésus. Il entre dans une relation personnelle avec Jésus comme Seigneur et Sauveur, rejoignant la prière faite au point de départ : « Jésus, maître, prends pitié de nous ». Cet homme est sauvé au sens plein du terme. Être sauvé, ce n’est pas seulement être guéri de sa lèpre, c’est être sauvé de la mort, et entrer dans la vie. Avec Marie, rendons grâce pour le don de la Vie éternelle.


3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir la chaîne YT Charismata.




Haut de la page


Plan du site | liens


http://d.auzenet.free.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!