D. AUZENET

      Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. (Matthieu 28, 20)

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu





Cette page est renouvelée au plus tard tous les vendredis à 17h


18 avril 2021

3° dim. Pâques B



1. Une réflexion :   C'est bien moi ! Touchez-moi

Comment le corps du Seigneur, une fois ressuscité, est-il resté un corps véritable, alors qu'il a pu entrer auprès des disciples malgré les portes fermées ? Nous devons savoir que l'action divine n'aurait plus rien d'admirable si la raison humaine pouvait la comprendre, et que la foi n'aurait pas de mérite si la raison lui fournissait des preuves expérimentales. De telles œuvres de notre Rédempteur, qui par elles-mêmes sont absolument incompréhensibles, doivent être méditées à la lumière de ses autres actions, en sorte que nous soyons amenés à croire à ces faits merveilleux par d'autres qui le sont plus encore. Car ce corps du Seigneur qui rejoignait les disciples malgré les portes fermées est le même que sa Nativité a rendu visible aux hommes quand il est sorti du sein fermé de la Vierge. Il ne faut donc pas s'étonner si notre Rédempteur, après être ressuscité pour vivre à jamais, est entré malgré les portes fermées, puisqu'en venant en ce monde pour mourir, il est sorti du sein de la Vierge sans l'ouvrir. Comme la foi de ceux qui regardaient ce corps visible demeurait hésitante, le Seigneur leur a présenté à toucher cette chair qu'il avait fait passer à travers les portes fermées. (...) Or, ce qui se touche se corrompt nécessairement, et ce qui ne se corrompt pas ne peut pas être touché. Mais d'une manière merveilleuse et incompréhensible, notre Rédempteur nous a donné à voir après sa résurrection un corps à la fois incorruptible et palpable. En le montrant incorruptible, il nous invitait à la récompense ; en le donnant à toucher, il nous confirmait dans la foi. Il s'est fait donc voir à la fois incorruptible et palpable, pour bien manifester qu'après sa résurrection son corps restait de même nature, mais qu'il était élevé à une gloire tout autre.

Saint Grégoire le Grand (v. 540-604), pape et docteur de l'Église

2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

C’est bien moi…

Ac 3,13-19 ; 1 Jn 2,1-5 ; Lc 24,35-48.

1. « La Paix soit avec vous »… Telle est la première parole de Jésus ressuscité. Maintenant se réalise la parole dite à la Cène : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix » (Jn 14,27). Jésus vient porter la paix de la réconciliation à tout homme. « C’est lui qui est notre paix », écrit saint Paul (Ep 2,14). Avec Marie, prions pour tous les peuples qui, sur la surface du globe, sont actuellement privés de la paix, et demandons-la pour eux.

2. « Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os, et vous constatez que j’en ai ». Jésus ressuscité n’est pas inconsistant, notre foi en la résurrection n’est pas nébuleuse ; elle porte sur le concret de notre existence. Elle s’appuie sur le témoignage de personnes pour qui ce fut une véritable expérience humaine. Avec toi, Marie, nous prions pour que la grande espérance apportée par la résurrection de Jésus vienne soulever le cœur des croyants.

3. « Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement ». Ne permets pas Jésus que nous refusions la foi en ta résurrection par peur de tomber dans l’illuminisme, ou parce que cela nous semble trop beau pour être vrai… Les retenues rationnelles que nous plaçons comme autant de barrières finissent par priver notre foi de sa force de témoignage et de sa fécondité. Avec toi Marie, nous voulons nous réjouir de la grande victoire de Jésus sur la mort, sur toute mort.

4. « Rappelez-vous les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore parmi vous ». Nous croyons connaître ta Parole, Seigneur, mais nous n’y adhérons pas assez, nous ne la scrutons pas suffisamment pour en faire une nourriture solide. Esprit Saint allume en nos cœurs la faim de la Parole de Dieu, que nos cœurs puissent devenir « brûlants » comme ceux des disciples d’Emmaüs. Toi qui gardais tout dans ton cœur, aide-nous, Marie à trouver dans les paroles de Jésus la lumière de la vie.

5. 5. « C’est vous qui en êtes les témoins ». Tu fais de nous Jésus les témoins de ta résurrection, tu nous la remets. Car tu es mort et ressuscité d’abord pour nous. Ta résurrection est donc aussi la nôtre. Nous pensons souvent que cela eût été plus simple si tu t’étais chargé seul de ce témoignage difficile ! Mais à nos côtés se tient Marie, la première ressuscitée, qui vient elle-même dans ses apparitions nous dire : c’est bien vrai. Obtiens-nous Marie, la force de te suivre sur ce chemin de témoignage.


3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : uun signet-parole, un diaporama... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir la chaîne YT Charismata.




Haut de la page


Plan du site | liens