D. AUZENET

      Car celui qui aura honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aussi rougira de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. Marc, 8, 38.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu





Cette page est renouvelée au plus tard tous les vendredis à 17h


29 mars 2020

5° de Carême A


--->>   Retransmission de la messe de semaine à 9h

sur la chaîne YT Charismata sous ce lien

--->> Petit journal d'une pandémie ici


1. Une réflexion : Lazare, viens dehors

« Lazare, viens dehors ! » Couché dans la tombe, tu as entendu cet appel retentissant. Y a-t-il une voix plus grande que celle du Verbe ? Alors tu es sorti, toi qui étais mort, et pas seulement depuis quatre jours, mais depuis si longtemps. Tu es ressuscité avec le Christ (...) ; tes bandelettes sont tombées. Ne retombe pas maintenant dans la mort ; ne rejoins pas ceux qui habitent les tombeaux ; ne te laisse pas étouffer par les bandelettes de tes péchés. Car pourrais-tu ressusciter une autre fois ? Pourrais-tu sortir de la mort d'ici la résurrection de tous, à la fin des temps ? (...)

            Que l'appel du Seigneur résonne donc à tes oreilles ! Ne les ferme pas aujourd'hui à l'enseignement et aux conseils du Seigneur. Si tu étais aveugle et sans lumière en ton tombeau, ouvre les yeux pour ne pas sombrer dans le sommeil de la mort. Dans la lumière du Seigneur, contemple la lumière ; dans l'Esprit de Dieu, fixe les yeux sur le Fils. Si tu accueilles toute la Parole, tu concentres sur ton âme toute la puissance du Christ qui guérit et ressuscite. (...) Ne crains pas de te donner du mal pour conserver la pureté de ton baptême et mets dans ton cœur les chemins qui montent vers le Seigneur. Conserve avec soin l'acte d'acquittement que tu as reçu par pure grâce. (...)

            Soyons lumière, comme les disciples l'ont appris de celui qui est la grande Lumière : « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5,14). Soyons des luminaires dans le monde en tenant bien haut la Parole de vie, en étant puissance de vie pour les autres. Partons à la recherche de Dieu, à la recherche de celui qui est la première et la plus pure lumière.

Saint Grégoire de Nazianze (330-390), évêque et docteur de l'Église
Sermon sur le saint baptême, Discours 40; PG 36, 359-425 (Le baptême d'après les Pères de l'Église; coll. Icthus, t. 5; trad. J. Charbonnier - réviseur(s) : F. Papillon; Publication B. Grasset sous la responsabilité de l'Association J.-P. Migne 1962; p. 138s rev.)


2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

Lazare, viens dehors !

Ez 37,12-14 ; Rm 8,8-11 ; Jn 11,1-45.

1. « J’ouvrirai vos tombeaux et je vous en ferai sortir, ô mon peuple ! Je mettrai en vous mon esprit et vous vivrez ». Dieu veut nous combler au-delà de nos attentes ; cette prophétie d’Ezéchiel en témoigne, prononcée au moment où le peuple d’Israël est anéanti par l’exil… Jean, qui a été témoin de l’épisode du retour de Lazare à la vie, en est lui aussi certain. Il nous y fait entrer un peu comme dans une histoire, l’histoire d’une tragédie qui finit bien… Avec Marie, prions pour les personnes marquées par l’épreuve et la désespérance.

2. « Lazare est mort, et je me réjouis pour vous de n’avoir pas été là-bas, afin que vous croyiez ». Mystère de l’amour de Dieu… qui laisse s’accomplir un mal pour en tirer un plus grand bien… qui laisse souffrir ses amis… Lazare meurt, Marthe et Marie éprouvent cruellement ce départ et l’absence de Jésus. Et pourtant, Jean prend soin de noter : « Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare ». Rien n’est donc en dehors de l’amour de Dieu. Et Dieu ne cesse de tirer le bien du mal, afin de fortifier notre foi. Avec Marie, demandons la grâce d’une foi qui sache contempler l’amour de Dieu au-delà des pires épreuves.

3. « Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Le crois-tu ? » Marthe, qui manifeste une foi vive, attend l’impossible de la part de Jésus, même si humainement, il n’y a plus rien à espérer. Pour Jésus, la mort physique n’est pas une vraie mort, car la mort, c’est la séparation éternelle de Dieu. Et c’est par la foi en lui qu’on y échappe. C’est pourquoi il attend de Marthe un acte de foi clair et sans faille. « Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu qui vient dans le monde ». Demandons à l’Esprit Saint, par Marie, de faire grandir notre foi. Car la foi en Jésus est la Vie.

4. « Lorsqu’il vit pleurer Marie… Jésus fut irrité intérieurement et s’indigna » Des biblistes soulignent que Jésus exprime ici plus qu’une forte émotion : un trouble qu’on pourrait appeler de l’indignation. Jésus accepte qu’on puisse pleurer un mort, et lui même pleure Lazare. Mais il n’admet pas qu’on puisse pleurer devant lui comme devant un mort… Devant le spectacle du mal, on accuse Dieu de ne rien faire. Et Jésus n’accepte pas cette attitude, car elle manifeste un manque de foi… Prions pour tous ceux qui, dans leurs épreuves, sont tentés de renier Jésus.

5. « Lazare, viens dehors… Déliez-le et laissez-le aller » Jésus opère publiquement le miracle du retour de Lazare à la vie. Il signe ainsi son propre arrêt de mort auprès de ses adversaires… C’est que Jésus veut passer la mort physique pour nous libérer de la mort éternelle. Le «réveil» de Lazare n’en est qu’un signe… qui montre que Jésus a pouvoir sur la mort, sur toute mort… Prions pour toutes les personnes affrontées à la mort de leurs proches.

3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir la chaîne YT Charismata.




Haut de la page


Plan du site | liens


http://d.auzenet.free.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!