D. AUZENET

      Si quelqu'un vous dit alors: "Regardez, le Messie est ici "ou bien! "Il est là", ne le croyez pas. Car de faux Messies et de faux prophètes apparaîtront; ils accompliront de grands miracles et des prodiges pour tromper, si possible, même ceux que Dieu a choisis. Écoutez! Je vous l'ai annoncé d'avance. Matthieu, 24, 23-25.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu





Cette page est renouvelée au plus tard tous les vendredis à 17h


17 février 2019

6° dans l'année C


1. Une réflexion :    Heureux vous les pauvres ; le Royaume de Dieu est à vous 

La joie de demeurer dans l'amour de Dieu commence dès ici-bas. C'est celle du Royaume de Dieu. Mais elle est accordée sur un chemin escarpé, qui demande une confiance totale dans le Père et le Fils, et une préférence donnée au Royaume. Le message de Jésus promet avant tout la joie, cette joie exigeante ; ne s'ouvre-t-il pas par les béatitudes ? « Heureux, vous les pauvres, car le Royaume des cieux est à vous. Heureux vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous rirez ». Mystérieusement, le Christ lui-même, pour déraciner du cœur de l'homme le péché de suffisance et manifester au Père une obéissance filiale sans partage, accepte de mourir de la main des impies, de mourir sur une croix. Mais... désormais Jésus est pour toujours vivant dans la gloire du Père, et c'est pourquoi les disciples ont été établis dans une joie indéracinable en voyant le Seigneur le soir de Pâques (Lc 24,41). Il reste que, ici-bas, la joie du Royaume réalisé ne peut jaillir que de la célébration conjointe de la mort et de la résurrection du Seigneur. C'est le paradoxe de la condition chrétienne qui éclaire singulièrement celui de la condition humaine : ni l'épreuve, ni la souffrance ne sont éliminées de ce monde, mais elles prennent un sens nouveau dans la certitude de participer à la rédemption opérée par le Seigneur et de partager sa gloire. C'est pourquoi le chrétien, soumis aux difficultés de l'existence commune, n'est cependant pas réduit à chercher son chemin comme à tâtons, ni à voir dans la mort la fin de ses espérances. Comme l'annonçait en effet le prophète : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière, sur les habitants du sombre pays une lumière a resplendi. Tu as multiplié leur allégresse, tu as fait éclater leur joie » (Is 9,1-2).
 

Saint Paul VI
pape de 1963-1978
Exhortation apostolique sur la joie chrétienne « Gaudete in Domino » (trad. DC n°1677 1/6/1975, p. 504)



2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

Les béatitudes vécues par Marie

Jr 17,5-8 ; 1 Co 15,12-20 ; Lc 6,17-26.

1. « Heureux vous les pauvres : le Royaume de Dieu est à vous ! Mais malheureux, vous les riches : vous avez votre consolation. » Marie comblée de grâce, remplie de l’Esprit, tu as reçu le Royaume et son Roi : Jésus. Et tu as dit : « Il renvoie les riches les mains vides ! » Avec toi nous prions pour nous dépouiller de nous-mêmes afin de recevoir Jésus.

2. « Heureux vous qui avez faim maintenant : vous serez rassasiés ! Malheureux vous qui êtes repus maintenant : vous aurez faim. » Marie, en ton Magnificat, tu t’es fait l’écho de l’expérience bouleversante de la venue de Jésus parmi nous : « Il comble de biens les affamés »… Avec toi, nous voulons laisser Jésus nous combler de sa présence divine.

3. « Heureux vous qui pleurez maintenant : vous rirez ! Malheureux, vous qui riez maintenant : vous serez dans le deuil et vous pleurerez. » Contemplons Marie au pied de la croix, transpercée par le glaive de douleurs, unissant sa souffrance à la croix de son Fils… Et contemplons-la dans la joie de son Assomption… Nous aurons compris cette béatitude, que Marie peut nous aider à vivre au quotidien.

4. « Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous repoussent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, soyez heureux et sautez de joie, car votre récompense est grande dans le ciel : c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes. Malheureux êtes-vous quand tous les hommes disent du bien de vous : c’est ainsi que leurs pères traitaient les faux prophètes. » Jésus a vécu profondément cette réalité du rejet et de l’exclusion par ceux qui définissent le « religieusement correct ». Il s’est affronté à l’orgueil des puissants. Mais avec Marie, nous en avons la certitude : « Il renverse les puissants de leur trône, il élève les humbles ».

5. « Heureuse celle qui a cru. » Telle est la béatitude propre à Marie. C’est par la réponse de sa foi à la grâce de Dieu que Marie s’est trouvée comme d’emblée à la hauteur des béatitudes enseignées par Jésus, c’est-à-dire de l’évangile. Elle est la femme des béatitudes, du vrai bonheur, du bonheur évangélique, du bonheur éternel. Et Jésus nous dit : « Voici ta mère ».


3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir la chaîne YT Charismata.




Haut de la page


Plan du site | liens


http://d.auzenet.free.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!