D. AUZENET

      Car celui qui aura honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aussi rougira de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges. Marc, 8, 38.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu





Cette page est renouvelée au plus tard tous les vendredis à 17h


17 janvier 2021

2° dim. dans l'année  B




1. Une réflexion :   Voici l'Agneau de Dieu

« Jean voit Jésus venir vers lui et il dit : ‘Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde’ » (Jn 1,29). Ce n'est plus le temps de dire : « Préparez le chemin du Seigneur » (Mt 3,3), puisque celui dont la venue a été préparée se laisse voir : il s'offre désormais aux regards. La nature de l'événement demande un autre discours : il faut faire connaître celui qui est là, expliquer pourquoi il est descendu du ciel et venu jusqu'à nous. C'est pourquoi Jean déclare : « Voici l'Agneau de Dieu ».

              Le prophète Isaïe nous l'a annoncé en disant qu'il est « mené à l'abattoir comme une brebis, comme un agneau muet devant ceux qui le tondent » (Is 53,7). La Loi de Moïse l'a préfiguré, mais (...) elle ne procurait qu'un salut incomplet et sa miséricorde ne s'étendait pas à tous les hommes. Or, aujourd'hui, l'Agneau véritable, représenté jadis par des symboles, la victime sans reproche, est menée à l'abattoir.

             C'est pour bannir le péché du monde, renverser l'Exterminateur de la terre, détruire la mort en mourant pour tous, briser la malédiction qui nous frappait et mettre fin à cette parole : « Tu es poussière et à la poussière tu retourneras » (Gn 3,19). Devenu ainsi le second Adam, d'origine céleste et non terrestre (1Co 15,47), il est la source de tout bien pour l'humanité (...), la voie qui mène au Royaume des cieux. Car un seul Agneau est mort pour tous, recouvrant pour Dieu le Père tout le troupeau de ceux qui habitent la terre. « Un seul est mort pour tous », afin de les soumettre tous à Dieu ; « un seul est mort pour tous » afin de les gagner tous, afin que tous désormais « n'aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux » (2Co 5,14-15).

Saint Cyrille d'Alexandrie (380-444), évêque et docteur de l'Église
Commentaire sur l'évangile de Jean, 2, Prol. ; PG 73, 192 (Les Pères commentent l'évangile; Coll. liturgique sous la direction de H. Delhougne, o.s.b.; trad. R. Pirlot; Ed. Brepols 1991 , p. 85 rev.)


2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

La grâce du témoignage

1 Sm 3,3-19 ; 1 Co 6,13-20 ; Jn 1,35-42.

1. Le prêtre Éli dit au petit Samuel : « Si l’on t’appelle, tu diras : Parle, Seigneur, ton serviteur écoute… Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée. » Samuel, qui deviendra un grand prophète, apprend à entendre la voix du Seigneur, guidé par le prêtre Éli qui semble ne pas en avoir une grande habitude. Marie, aide-nous à demeurer à l’écoute des appels de Dieu, à apprendre à discerner sa voix, de sorte à pouvoir lui répondre.

2. « Après le baptême de Jésus, Jean-Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Regardant Jésus qui passait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent cette parole, et ils suivirent Jésus. » Jean-Baptiste est le plus parfait exemple de celui qui cherche la gloire de Dieu. Il désigne Jésus comme l’Agneau de Dieu, l’amour immolé. Et il s’efface lui-même devant Jésus en lui donnant ses propres disciples, André et Jean. Avec Marie, demandons cette grâce de pouvoir conduire à Jésus ceux qui nous entourent.

3. « Jésus se retourna, vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez et vous verrez. » Le dialogue entre Jésus et les deux disciples est resté gravé dans la mémoire de Jean. Dialogue où Jésus invite les deux hommes à approfondir et purifier leur démarche, de sorte à aller à l’essentiel ; à exprimer leur désir profond de connaissance (Où demeures-tu ?), à se décider par eux-mêmes. Dans la prière de Marie, demandons à l’Esprit Saint de nous faire grandir dans la liberté intérieure.

4. « André… trouve d’abord son frère Simon et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie. » André amena son frère à Jésus. » La rencontre de Jésus nous provoque toujours à aller en partager la lumière et les fruits avec ceux qui nous sont les plus proches. Ainsi, André va témoigner auprès de son frère Simon que Jésus va appeler à sa suite comme Pierre. C’est Jésus qui appelle, nous ne sommes que les témoins des fruits de notre propre appel. Et ce rôle est capital pour l’évangélisation. Demandons par Marie la grâce du témoignage.

5. Dans la 2° lecture, saint Paul exhorte les Corinthiens à la pureté du corps, et argumente sur le fait que nous appartenons à Jésus, jusque dans notre corps : « Votre corps est le temple de l’Esprit Saint, qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car le Seigneur vous a acheté très cher. » Demandons à l’Esprit Saint de nous fortifier dans la grâce de notre baptême. Ce sacrement, où s’inscrit notre réponse à l’appel de Jésus, nous donne à lui comme à notre Seigneur. Que Marie nous aide à redire notre fiat.


3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir la chaîne YT Charismata.




Haut de la page


Plan du site | liens


http://d.auzenet.free.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!