D. AUZENET

      Si quelqu'un vous dit alors: "Regardez, le Messie est ici "ou bien! "Il est là", ne le croyez pas. Car de faux Messies et de faux prophètes apparaîtront; ils accompliront de grands miracles et des prodiges pour tromper, si possible, même ceux que Dieu a choisis. Écoutez! Je vous l'ai annoncé d'avance. Matthieu, 24, 23-25.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu






Cette page est renouvelée au plus tard tous les vendredis à 17h


19 sept. 2021

25° dim. année B




1. Une réflexion :  Celui qui accueille en mon nom un enfant, c'est moi qu'il accueille

Nous, tous les chrétiens, sommes le corps du Christ et ses membres, dit l'apôtre Paul (1Co 12,27). À la résurrection du Christ, tous ses membres ont ressuscité avec lui, et tandis qu'il passait des enfers à la terre, il nous fait passer de la mort à la vie. Le mot « pâque » en hébreu veut dire passage ou départ. Ce mystère n'est-il pas le passage du mal au bien ? Et quel passage ! Du péché à la justice, du vice à la vertu, de la vieillesse à l'enfance. Je parle ici de l'enfance qui tient à la simplicité, non à l'âge. Car les vertus, elles aussi, ont leurs âges. Hier la décrépitude du péché nous mettait sur notre déclin. Mais la résurrection du Christ nous fait renaître dans l'innocence des tout-petits. La simplicité chrétienne fait sienne l'enfance. L'enfant est sans rancœur, il ne connaît pas la fraude, il n'ose pas frapper. Ainsi, cet enfant qu'est le chrétien ne s'emporte pas si on l'insulte, il ne se défend pas si on le dépouille, il ne rend pas les coups si on le frappe. Le Seigneur exige même qu'il prie pour ses ennemis, qu'il abandonne tunique et manteau aux voleurs, et qu'il présente l'autre joue à ceux qui le giflent (Mt 5,39s). L'enfance du Christ dépasse l'enfance des hommes. (...) Celle-ci doit son innocence à sa faiblesse, celle-là à sa vertu. Et elle est digne de plus d'éloges encore : sa haine du mal émane de sa volonté, non de son impuissance.

Saint Maxime de Turin (?-v. 420) évêque

2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

Dernier et Serviteur de tous

Sg 2,12-20 ; Jc 3,16-4,3 ; Mc 9,30-37.

1. « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes… ils le tueront, et trois jours après sa mort, il ressuscitera. » Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles ; ils avaient peur de l’interroger ». Jésus annonce sa Passion et sa Résurrection. Les disciples n’y comprennent rien. Par notre orgueil, nous sommes fermés au mystère de Dieu, et nous avons besoin d’une humble conversion pour y accéder. Marie, tu as dit : « il a regardé la bassesse de sa servante » ; aide-nous à nous abaisser pour être à la hauteur de l’enfant de Bethléem.

2. « Sur la route, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand » ; et saint Jacques dit dans la 2° lecture : « La jalousie et les rivalités mènent au désordre et à toutes sortes d’actions malfaisantes ». Quand Jésus annonce sa Passion, les disciples rêvent de promotion personnelle ! En priant avec Marie, la plus humble des disciples de Jésus, demandons cette conversion et cette grâce d’humilité.

3. « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous ». Dernier de tous, Serviteur de tous… tel est le profil de Jésus lui-même au milieu de nous. Il ne nous demande rien qu’il n’ait déjà vécu. Marie, servante du Seigneur, nous accompagne sur ce chemin de conversion. En priant avec elle, ouvrons-nous à l’esprit d’humilité et de service.

4. « Celui qui accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille ». En s’identifiant à un enfant, Jésus vient bouleverser notre relation à Dieu. Dans son amour tout-puissant, Dieu se montre faible devant l’homme, dépendant de la liberté de l’homme. Pour l’aimer comme il nous aime, il nous faut un cœur d’enfant, un cœur qui sait accueillir l’enfant. C’est pourquoi Dieu demeure caché à l’orgueil de l’homme. Et Marie tout autant, elle qui est si proche de la Trinité.

5. « D’où viennent les guerres, d’où viennent les conflits entre vous ? N’est-ce pas justement de tous ces instincts qui mènent leur combat en vous-mêmes ? ». Saint Jacques nous exhorte à vivre ce chemin de conversion à la suite de Jésus : planter la croix en nos cœurs, pour ressusciter à une vie nouvelle. Faire mourir les germes de rivalités, de conflits par le don de l’Esprit et le combat spirituel, et nous ouvrir à l’amour divin qui se fait Dernier et Serviteur. Prions encore avec Marie pour demander cette conversion.


3. Pour travailler les textes bibliques

- LES COMMENTAIRES EXÉGÉTIQUES DE MARIE-NOËLLE THABUT

- LIRE LES TEXTES UN CRAYON À LA MAIN

- POUR PRIER PENDANT LA SEMAINE SUR LES TEXTES DU DIMANCHE SUIVANT


4. Pour les jeunes et les enfants

- UN SIGNET-PAROLE

- UN DIAPORAMA POUR ENFANTS


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir la chaîne YT Charismata.




Haut de la page


Plan du site | liens


http://d.auzenet.free.fr

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS!