D. AUZENET

      Jésus lui dit: "Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi. Jean 14, 6."

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu


 


Préparez le dimanche

24 avril — 5° dim. de Pâques (C)


1. Une réflexion : «  Je leur donne la vie éternelle  »

    Je dis toujours que l'amour commence à la maison : d'abord dans votre famille et ensuite dans votre ville. C'est facile de prétendre aimer les gens qui sont très loin, mais beaucoup moins facile d'aimer ceux qui vivent avec nous ou tout près de nous. Je me méfie des grands projets impersonnels : l'amour doit commencer par une personne. Pour parvenir à aimer quelqu'un, il faut le rencontrer, se rendre proche de lui. Tout le monde a besoin d'amour. Tous les êtres humains ont besoin de savoir qu'ils comptent pour les autres et qu'ils ont une valeur inestimable aux yeux de Dieu.

      Jésus a dit : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Il a dit aussi : « Ce que vous avez fait au plus petit de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25,40). Donc c'est lui que nous aimons dans chaque pauvre. Il a dit : « J'avais faim et vous m'avez donné à manger ; j'étais nu et vous m'avez habillé » (Mt 25,35). Je rappelle toujours à mes sœurs et à nos frères que notre journée est faite de vingt-quatre heures avec Jésus.

Bienheureuse Teresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité
A Simple Path, p. 80 (trad. Un Chemin tout simple, Plon Mame 1995, p. 83 rev.)



2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

Ciel et terre nouveaux

Ac 14,21-27 ; Ap 21,1-5 ; Jn 13,31-35.

1. « Ils affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi en disant : Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le Royaume de Dieu. » La mission de Paul et Barnabé, la nôtre aussi, est toujours nouvelle, toujours à recommencer, au milieu de bien des épreuves. La vie chrétienne est elle-même une grande épreuve. Elle suppose de la persévérance et une vision claire de l’objectif : entrer dans le Royaume de Dieu. Demandons par Marie la force de l’Esprit Saint.

2. « Moi Jean, j’ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle. Et j’ai vu descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, toute prête, comme une fiancée parée pour son époux. » Ainsi se termine la Bible. Par la vision et la promesse de l’avènement d’un monde nouveau. Il n’est pas au bout de nos progrès humains, il descend d’en-haut. Sous la forme d’une ville nouvelle, gardée auprès de Dieu pendant tout le temps de l’histoire. Avec Marie, réjouissons-nous pour le « nouveau » que Dieu prépare à partir de tout ce que nous déposons chaque dimanche sur l’autel.

3. « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront son peuple, Dieu lui-même sera avec eux. » Nous sommes invités à entrer dans le Royaume de Dieu, c’est-à-dire à être totalement en sa présence. La nouveauté du monde à venir est celle de la communion totale de l’homme avec son créateur. Marie a déjà vécu cette grande aventure dans sa mission de maternité divine. Qui d’autre qu’elle pourrait le mieux nous préparer à cette grande nouveauté ?

4. « Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. » Dès maintenant, nous pouvons contribuer à enfanter le monde nouveau en vivant l’amour jusqu’à la croix, comme Jésus ; en recevant l’Esprit Saint qui nous donne cet amour. Oui ce commandement est vraiment nouveau : il dépasse les dix commandements parce qu’il ne peut être vécu que dans la grâce. Marie, Mère du bel amour, aide-nous à vivre ce commandement nouveau.

5. « Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. » L’amour fraternel est LE signe de l’entrée dans le monde nouveau. Il est aussi le signe de l’appartenance à Jésus, car Jésus seul a introduit cet amour sur la terre par le don de sa vie. Il m’a appris à sacrifier ma vie pour mon frère ou ma sœur. C’est vraiment nouveau ! Marie nous montre que cela mène à la résurrection et à l’assomption. Sur notre route, elle est un signe d’espérance.



3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir sur cette page.


Cette page est renouvelée tous les vendredis, au plus tard à 19h30.