accueil site d.auzenet

      Tenez-vous prêts parce que le Fils de l'homme viendra à l'heure que vous ne pensez pas. Luc 12, 40.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     



 


Station dominicale

2 août — 18° D TO B




1. Une réflexion : «"Moi, je suis le Pain de la Vie"

        L'Église vit de l'eucharistie. Cette vérité n'exprime pas seulement une expérience quotidienne de foi, mais elle comporte en synthèse le cœur du mystère de l'Église. Dans la joie, elle fait l'expérience, sous de multiples formes, de la réalisation continuelle de la promesse : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde » (Mt 28,20). Mais, dans l'eucharistie, par la transformation du pain et du vin en corps et sang du Seigneur, elle jouit de cette présence avec une intensité unique. Depuis que, à la Pentecôte, l'Église, peuple de la Nouvelle Alliance, a commencé son pèlerinage vers la patrie céleste, ce sacrement divin a continué à marquer ses journées, les remplissant d'espérance confiante.

      À juste titre, le Concile Vatican II a proclamé que le sacrifice eucharistique est « source et sommet de toute la vie chrétienne » (LG 11). « La très sainte eucharistie contient en effet l'ensemble des biens spirituels de l'Église, à savoir le Christ lui-même, notre Pâque, le pain vivant (1Co 5,7; Jn 6,51), qui par sa chair, vivifiée par l'Esprit Saint et vivifiante, procure la vie aux hommes » (Vatican II PO 5). C'est pourquoi l'Église a le regard constamment fixé sur son Seigneur, présent dans le sacrement de l'autel, dans lequel elle découvre la pleine manifestation de son immense amour.


  Jean-Paul II (1920-2005), pape. Encyclique  « Ecclesia de Eucharistia », 1 (trad. © Libreria Editrice Vaticana)


2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

Travaillez pour la nourriture qui se garde (Jn 6/2)
Ex 16,2-15 ; Ep 4,17-24 ; Jn 6,24-35.

1. « Vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain. » Jésus n’est pas dupe des motivations réelles de la foule qui le suit. Mais sommes-nous exempts de ces impuretés ? Notre prière empressée n’est-elle pas quelquefois une façon de mettre Dieu au service de nos besoins matériels ? Marie, toi qui as dit : « Je suis la servante du Seigneur », aide-nous à chercher le Seigneur pour lui-même.

2. « Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme. » Jésus nous invite à passer du désir du pain, de nos désirs matériels, à l’accueil de la Vie divine, que lui seul peut nous donner. Dans les deux cas, il s’agit bien d’un vrai « travail », d’une orientation essentielle de notre vie. Sommes-nous conscients de cela ? Prenons exemple sur Marie, qui a donné sa vie, pour accueillir le don de Dieu.

3. « Que nous faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » – « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » Pour accueillir la Vie divine, Jésus ne nous demande pas tant de nous donner du mal que de croire en lui, en la puissance de régénération de son œuvre de rédemption. Toutefois, cela suppose tout de même un véritable investissement de temps et d’énergie pour prier et lire la Parole. Écoutons l’invitation de Marie : « Tout ce qu’il vous a dit, faites-le ».

4. « Au désert, nos pères ont mangé la manne… » – « Le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » Avec Jésus, tout est neuf. Les plus grands dons de Dieu au cours de l’histoire sainte sont dépassés. Maintenant, c’est Dieu lui-même qui se donne à nous. Aide-nous, Marie, à nous ouvrir à cette présence de Dieu fait homme, la seule qui puisse nous rassasier.

5. « Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours. » – « Moi, je suis le pain de la vie. » Jésus ne cesse de nous le redire : c’est à lui seul que nous devons nous attacher. C’est la vie divine qu’il vient apporter ; elle n’est pas une chose, mais lui-même. Lui seul peut combler notre soif d’absolu. C’est pourquoi il désire que nous nous attachions à Dieu en tant que Donateur, et non pas à pour ses dons. Marie, conduis-nous à Jésus.

3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir sur cette page.

Mise en forme du chapitre 6 de l'évangile selon saint Jean : texte en .pdf        texte en diaporama .pps


Cette page est renouvelée tous les vendredis, au plus tard à 19h30.