D. AUZENET

      Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. (Matthieu 28, 20)

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu


 


24 juillet — 17° dans l'année (C)

 

1. Une réflexion : « Demandez, vous obtiendrez  »

      Ta vérité a dit que si nous appelions il nous serait répondu, que si nous frappions il nous serait ouvert, que si nous demandions il nous serait donné : ô Père éternel, vers toi tes serviteurs clament miséricorde. Réponds-leur donc. Car je sais que la miséricorde t'appartient en propre et c'est pourquoi tu ne peux pas la refuser à qui te la demande. Ils frappent à la porte de ta vérité, puisque c'est dans ta vérité, ton Fils (Jn 14,6), qu'ils connaissent l'amour ineffable que tu éprouves pour l'homme. Voilà pourquoi ils frappent à la porte. Et c'est pourquoi le feu de ta charité ne pourra pas, ne peut pas ne pas ouvrir à ceux qui frappent avec persévérance.

      Ouvre donc, dilate, brise les cœurs endurcis de ceux que tu as créés — sinon pour ceux qui ne frappent pas, du moins pour ton infinie bonté et pour l'amour de tes serviteurs qui frappent vers toi pour les autres. Exauce-les, Père éternel... Ouvre la porte de ta charité illimitée, venue jusqu'à nous par la porte du Verbe. Oui, je sais que tu ouvres avant que nous ne frappions car c'est avec la volonté et avec l'amour que tu leur as donnés que tes serviteurs frappent et t'appellent, pour ton honneur et le salut des âmes. Donne-leur donc le pain de vie, c'est-à-dire le fruit du sang de ton Fils unique.

Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), tertiaire dominicaine, docteur de l'Église, copatronne de l'Europe
Les Dialogues, ch. 134 (trad. Guigues, Seuil 1953 p. 455 rev.)



2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

Marie et le Notre Père

Gn 18,20-32 ; Col 2,12-14 ; Lc 11,1-13

1. « Père, Abba, Papa. » Voici comment Jésus nous demande d’appeler Dieu, avec un cœur plein de confiance et d’amour. La Vierge Marie n’a-t-elle pas accueilli progressivement cette présence tendre et amoureuse du Père, depuis l’Incarnation du Fils après la visite de l’ange Gabriel, en passant par la prière au cœur de la Sainte Famille, jusqu’aux dialogues avec Jésus à l’âge d’homme à Nazareth ? Demandons-lui de nous aider à accueillir le mystère du Père.

2. « Sur la terre comme au ciel. » Cette prière nous a été enseignée par le Fils, celui qui « est descendu du ciel ». Il nous fait demander que la terre ressemble au ciel, où Dieu est connu comme Père, son amour accueilli, sa volonté accomplie. En regardant Marie, nous réalisons que cette perspective est le cœur de sa mission : en elle, le Verbe s’est fait chair, le ciel a fait irruption sur la terre… Avec elle, contemplons en Jésus le ciel sur la terre.

3. « Ton Nom, ton règne, ta volonté. » Père, sanctifie ton Nom ! Père, fais venir ton Règne ! Père, accomplis ta Volonté ! Ces trois demandes enseignées par Jésus ne sont-elles pas déjà apparues au cœur de Marie, suscitées par l’Esprit ? En contemplant son fils, Marie n’était-elle pas amenée à penser au Père des cieux ? En se livrant totalement au bon vouloir du Père, en cherchant au plus près à le servir, ne disait-elle pas par sa vie : que ton Règne vienne, que ta volonté soit faite ? Merci Marie de nous aider à entrer nous-mêmes dans cet abandon au Père.

4. « Donne-nous le Pain, le Pardon, la Force de l’Esprit. » Notre Pain, donne-le nous… Pardonne-nous nos offenses, comme nous avons pardonné… Fais que nous n’entrions pas dans la tentation… Peut-être est-ce au pied de la croix que Marie a compris à quel point ces trois demandes, qui expriment nos besoins fondamentaux, passent par la croix de Jésus. « Ceci est mon corps livré pour vous » (le Pain) ; « Père pardonne-leur… » (le Pardon) ; « Inclinant la tête, il transmit l’esprit » (la force pour le combat spirituel). Merci Marie d’être unie à la rédemption de Jésus pour nous.

5. « Délivre-nous du Mal. » Cette prière habite le cœur de Marie qui intercède pour tous ses enfants. Elle sait mieux que nous à quel point il faut hâter la venue du Christ en gloire, et donc la manifestation plénière de sa victoire, pour le bonheur de l’humanité. C’est la prière même de l’Esprit au cœur de l’Église, formulée à la fin du livre de l’Apocalypse : « Viens… Viens Seigneur Jésus ! » (Ap 22,17.20).


3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir sur cette page.


Cette page est renouvelée tous les vendredis, au plus tard à 19h30.