D. AUZENET

      Entrez par la porte étroite! Car large est la porte, facile est le chemin qui mène à la ruine, et nombreux sont ceux qui les utilisent. Mais étroite est la porte, difficile est le chemin qui mènent à la vie, et peu nombreux sont ceux qui les trouvent. Matthieu 7, 13-14.

Ta Parole, une lampe sur mes pas     

Menu


 


19 mars 2017

3° dim. de Carême

1. Une réflexion : «    Il a tout donné pour toi   »

      Jésus fatigué par la route s'assit sur la margelle du puits ; c'était environ la sixième heure. Là commencent les mystères ; ce n'est pas sans raison que Jésus est fatigué, lui la Force de Dieu... C'est pour toi que Jésus s'est fatigué en chemin. Nous trouvons Jésus, qui est la force même ; nous trouvons Jésus qui est faible ; Jésus fort et faible. Fort parce que « Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu »... Veux-tu voir la force de Dieu ? « Tout a été fait par lui et sans lui rien n'a été fait » (Jn 1,1-2), et il a tout fait sans peine. Qui de plus fort que celui qui a fait tout l'univers sans effort ? Veux-tu connaître sa faiblesse ? « Le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous » (Jn 1,14).

      La force du Christ t'a créé ; la faiblesse du Christ t'a recréé. La force du Christ a donné l'existence à ce qui n'était pas ; la faiblesse du Christ a fait que ce qui était ne périsse pas. Il nous a créés par sa force, il nous a recherchés par sa faiblesse. C'est par sa faiblesse qu'il nourrit ceux qui sont faibles, comme la poule nourrit ses petits : « Combien de fois, dit-il à Jérusalem, ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et tu ne l'as pas voulu ? » (Lc 13,34)...

      Telle est l'image de la faiblesse de Jésus fatigué de la route. Sa route c'est la chair qu'il a prise pour nous. Quel autre chemin prendrait-il, celui qui est partout, qui est partout présent ? Où va-t-il et d'où vient-il, sinon habiter parmi nous et pour cela il a pris chair ? En effet, il a daigné venir à nous pour se manifester dans la forme de serviteur, et le chemin qu'il a choisi, c'est de prendre notre chair. C'est pourquoi « la fatigue du chemin » n'est rien d'autre que la faiblesse de la chair. Jésus est faible dans sa chair, mais toi, ne te laisse pas aller à la faiblesse. Toi, sois fort dans sa faiblesse à lui. Parce que « ce qui est faiblesse de Dieu est plus fort que les hommes » (1Co 1,25). La faiblesse du Christ est notre force.

Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église
Sermons sur l'évangile de Jean, n°15, 6-7 (trad. AELF rev.)


2. Une méditation du chapelet avec les textes de la liturgie

La Samaritaine s’éveille à l’amour véritable

Ex 17,3-7 ; Rm 5,1-8 ; Jn 4,5-42

1. « Jésus arrive à une ville de Samarie… où se trouve le puits de Jacob. Fatigué par la route, il s’était assis là, au bord du puits ». Jésus nous apprend à nous rendre auprès de la personne dans le besoin. Il part du bord du Jourdain et, géographiquement, il lui aurait été plus facile de suivre la vallée du Jourdain. Mais la volonté de Dieu, c’est le salut éternel de cette femme, et il va se trouver en plein midi, seul, au puits de Jacob. Demandons la grâce d’être disponible, comme Jésus et Marie, aux motions de l’Esprit Saint, pour aller là où le Seigneur veut.

2. « Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire ». Jésus nous apprend à aborder les autres dans une attitude de pauvreté. Lui qui veut donner l’eau vive de l’Esprit commence par demander à boire. Le fond de sa démarche est d’éveiller la liberté de cette femme. Pour qu’elle puisse apprécier ce qu’il va lui offrir, il est nécessaire qu’elle commence par ressentir la joie de donner. Demandons avec Marie la grâce de la pauvreté : savoir d’abord demander avant de donner.

3. « Celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif : … elle deviendra en lui source jaillissante pour la vie éternelle ». Jésus nous apprend à tenir un langage direct sur la vie éternelle. Il invite la Samaritaine à s’ouvrir au don de Dieu, à désirer l’eau de la Parole-Sagesse, l’eau vive de l’Esprit. Mais elle comprend « l’eau du puits ». Nous ne devons pas craindre ce décalage dans l’évangélisation. Sachons affirmer, comme Marie dans ses visitations, que l’eau d’ici-bas ne peut satisfaire le désir d’infini de l’homme ; seule l’eau vive de l’Esprit donne la plénitude.

4. « – Va, appelle ton mari, et reviens. – Je n’ai pas de mari. – Celui que tu as maintenant n’est pas ton mari : là, tu dis vrai. » Jésus nous apprend la nécessité de l’aveu du péché. Il prend l’initiative de demander à cette femme d’entrer dans le repentir de son péché : « Appelle ton mari ». Reconnaître son propre péché est la condition de base pour accueillir l’amour. Demandons la grâce de nous situer en vérité dans les dialogues avec les autres, et d’oser dénoncer certaines situations de péché par amour du pécheur, avec grande discrétion et délicatesse comme Marie sait le faire.

5. « Dieu est Esprit, et ceux qui l’adorent, c’est en esprit et vérité qu’ils doivent l’adorer ». Jésus nous apprend que se convertir, c’est passer de la religiosité à la foi vivante. À cette femme qui lui demandait s’il fallait adorer Dieu au temple situé sur le Mont Garizim, en Samarie, ou bien au temple situé à Jérusalem, Jésus lui dit : au fond, ce n’est pas la question ; les vrais adorateurs adorent le Père dans l’Esprit et la Vérité. Cette parole déclenche une profession de foi au Christ. Demandons à être inspirés dans nos paroles. Elles peuvent faire passer de la religiosité à la foi, permettre l’accueil de l’Amour vivant. Marie, dans ses sanctuaires, n’est-elle pas une grande pédagogue de cette conversion ?


3. Commentaires exégétiques

de Marie-Noëlle Thabut


4. Pour les jeunes et les enfants

Voir sur cette page dans "le coin de la famille" : un coloriage pour les petits, un signet-parole, un diaporama, des mots croisés... Mise en ligne le vendredi soir qui précède le dimanche.


5. Écouter l'homélie

Mise en ligne le dimanche après-midi. Voir sur cette page.


Cette page est renouvelée tous les vendredis, au plus tard à 19h30.